Nepal Mountain Mobile hospital

Découvrez nos dernières actualités

22 mai 2015 - La fin d'un long cauchemar?

Les secousses semblent enfin commencer à diminuer en intensité et s’espacer dans le temps.

L’impression aujourd’hui est que Kathmandu se réveille enfin d’un long cauchemar : les parcs et espaces publiques ouverts sont envahis de tentes données par les différentes nations et organismes mais aussi pour la plupart des abris de fortune réalisés par les habitants eux-mêmes. Beaucoup n’osent pas encore réintégrer leur maison alors que nous sommes à 4 semaines du séisme. Certains commerces semblent rouvrir leurs portes, mais cela reste minime.

Plusieurs grandes familles népalaises se sont impliquées directement dans l’aide aux victimes. Leurs relations ou les membres de leur famille vivant à l’étranger permettent de rassembler fonds et matériel. Ainsi par exemple, une famille s’est occupée de nourrir depuis le 25 avril les blessés de l’hôpital public. Dans les hôpitaux népalais, il revient à la famille de nourrir le patient.

Après notre camp à Phaplu où nous avons installé l’hôpital sous tente, nous nous sommes réapprovisionnés en bâches à Kathmandu. 120 bâches seront envoyées à l’hôpital de Phaplu, pour qu’il puisse fournir à chacun de ses 30 postes de secours du Solukhumbu, quatre bâches. Ils ont tous souffert du tremblement et sont non sécures.

Demain nous partons avec l’hôpital mobile pour Pokali dans le district d’Okhaldunga. Nous y monterons, comme à Bhachchek  notre hôpital sous tentes pour quelques jours et distribuerons aux habitants non abrités quelques 300 bâches et autres choses.