Nepal Mountain Mobile hospital

Découvrez nos dernières actualités

5 juin 2015 - Retour Phaplu (Solukhumbbu)

Nous sommes rentrés de Phaplu (Solukhumbbu) ce 4 juin. Le dernier séjour à Phaplu nous avait permis de d’installer une grande tente d’hospitalisation.

Les patients dormaient jusqu’alors sous des bâches. Cette fois, à nouveau avec l’aide de l’UNICEF qui nous a fourni deux autres tentes, nous avons pu installer toute la partie technique sous tente (dentisterie, laboratoire, radiologie, …).  La salle d’accouchement et la salle d’opération ont pu être installées dans le seul bâtiment (de construction récente) entièrement sécure. Cette situation telle que décrite, durera le temps de la reconstruction d’un nouvel hôpital.

 L’UNICEF a également donné de nombreux kits familiaux et des médicaments afin d’en pourvoir les différents « healthposts » du Solukhumbu pour la durée de la mousson. Nous nous sommes occupés du transport du matériel par camion jusque Phaplu, de l’installation des tentes et de la distribution des kits aux 34 « healthposts ». Le gouvernement étant débordé, n’aura pas l’occasion d’en envoyer avant le début de la mousson annoncée la semaine prochaine.

De retour de Phaplu dernière mission que nous nous sommes donnée, le temps est venu de faire un bilan de la situation au Népal. Même si on n’en parle plus dans la presse locale ni dans la presse internationale, la terre tremble encore tous les jours. Le site www.seismonepal.gov.np nous donne pratiquement en temps réel, toutes les répliques supérieures à 4 sur l’échelle de Richter (plus de 300 répliques depuis le 25 avril). Les maisons des districts de Gorkha, Sindulpalchok et Dolakha sont pratiquement toutes détruites ou inhabitables car le risque d’effondrement important. Plus de 16.000 habitants de Sindulpalchok et Dolakha ont quitté leur village. Un camp de « réfugiés » a été installé à Bodhe dans la périphérie de Bakthapur. Ces personnes, ayant tout perdu dépendent entièrement de l’aide internationale. Les écoles ont repris les cours ; l’année scolaire a commencé avec un mois de retard. Certaines écoles ont engagé des psychologues pour parler aux enfants du tremblement de terre…

Le gouvernement népalais a déclaré via la presse que 50 villages détruits en tout ou en partie, devront être reconstruits ailleurs, car leur situation actuelle est à haut risque (glissement de terrain, avalanches,…). Qui donnera à ces villageois un terrain pour reconstruire et de nouveaux champs pour cultiver ? Comment contrôler l’absence de corruption dans toute l’aide donnée par les instances internationales et les pays donateurs ? Cette corruption existe tant au sein du gouvernement que des intermédiaires.

Le gouvernement estime à 10 milliards de dollars l’aide nécessaire pour la reconstruction du Népal, le budget annuel du Népal étant de 6,2 milliards de dollars...